Fabriquer mon propre terreau potager

Fabriquer votre propre terreau

Vous êtes vous déjà demandé si vous pouviez vous même fabriquer votre terreau ?

La réponse est oui, et c’est facile ! Cela demande néanmoins un peu de travail, nous allons donc étudier ci dessous plusieurs méthodes pour que fabriquer votre propre terreau potager !

Recyclez les feuilles mortes

 

1- Le terreau de feuilles

Pour celui ci, rien de plus simple, tout est dans le titre ! Le terreau de feuilles sera léger et riche et donc parfait pour vos semis, la culture de plantes en pots ou bien même le rempotage.
Profitez de la fin d’une averse pour sortir récoltez des feuilles encore humides. Broyez les une fois récupérées et placez les dans un contenant de votre choix que vous fermerez, mais dans lequel vous percerez des trous (un grand sac poubelle d’environ 100 litres ou bien un sac à charbon de bois vide peuvent convenir).
La partie la plus longue commence, entreposez ce sac dans un lieu ombragé pendant… 18 mois ! Et oui, c’est un peu long, mais une fois ce délai passé, bravo ! Vous venez de fabriquer votre terreau maison ! Et rien ne vous empêche de préparer plusieurs sacs de terreau d’avance.

Fini le gaspillage, transformez vos épluchures en compost !

 

2 – Mon compost

18 mois, c’est long, nous en conviendrons. C’est pourquoi, pour vous occuper pendant l’attente, quoi de mieux que de s’intéresser à votre propre compost ?
Voici quelques conseils simple pour fabriquer votre bac à composter.

  • Choisissez un bac adapté à l’espace que vous pouvez allouer à votre compost.
  • Commencez à remplir le bac par couches successives de végétaux secs (telles des feuilles d’arbres ou même des brindilles) puis de végétaux humides (la pelure de vos carottes, de vos pommes de terre, la chemise de l’ail, la pelouse fraîchement tondue de votre jardin, libre à vous, soyez imaginatifs!). Empilez les couches les unes après les autres, à la manière d’un plat de lasagnes.
  • L’attente commence, veillez à ce que l’aération et que le taux d’humidité de votre compost reste stable, il s’agit de la condition sine qua non pour que la magie opère.
  • Vous pourrez le récolter entre environ six mois et un an. Vous saurez qu’il est prêt lorsque qu’il ne sentira plus, fait étonnant quand on aurait pu croire que le compost sens forcément mauvais.

Des vers de terre pour stimuler votre compost !

 

3 – Les vers de terre

Vous avez surement déjà vu les compost grouillants de vers de terre. Nous allons voir dans cette dernière partie quel atout il peuvent être pour votre compost :

Les vers de terre, en se déplaçant, aéreront votre compost. L’aération étant un élément clé, merci à eux de vous aider gracieusement !

Vos nouveaux amis apporteront aussi, via leurs déplacements, une meilleure irrigation, pratique quand le taux d’humidité est à surveiller.

Les vers favorisent l’enracinement dans votre compost, et c’est ce que que vous cherchez aussi.

En quadrillant votre compost, ils favoriseront un compost propre et son bonne utilisation quand des végétaux pousseront dedans.

Les vers nourrissent aussi la terre, ils feront donc de votre terreau maison, une fois mélangé à votre propre compost un matériau de qualité pour faire croître vos plantations !

Maîtrisez votre terreau pour de belles pousses !